En PNL, les états internes sont les parties ressenties de notre expérience. C’est l’un des trois pôles du fonctionnement humain avec les pensées (ou processus cognitifs) et les comportements. Par exemple, assis dans la salle de formation, je tourne les pages de mon classeur (comportement). Ou alors, je me sens concentré, j’ai une sensation de chaleur dans les tempes (état interne), je pense et me dis dans ma tête que la communication est un sujet utile (processus cognitif).

Les 3 pôles de notre fonctionnement

Bien sûr, au cours d’une journée, vous passez par de nombreux états internes : vous vous sentez intéressé(e), fatigué(e), joyeux(se), impatient(e)…

  • En lien avec ces changements d’état interne, vos pensées changent (les images que vous avez en tête, les choses que vous vous dites)
  • Et ces changements d’états internes et de pensées se manifestent à travers vos comportements.
  • A chaque instant, les 3 pôles de notre fonctionnement interagissent entre eux et s’influencent de manière réciproque

Donc pour changer d’état interne dans une situation, une intervention simple est de changer de comportement : par exemple,
si je suis immobile (comportement), ou entrain de ruminer dans ma tête (processus cognitif) et que je me sens anxieux (état interne) : le simple fait de me mettre en mouvement ou de faire quelques étirements (changement de comportement) va modifier mon état interne et le flux de mes pensées.

Vos états internes vous appartiennent à 100%

Vous avez sans doute vos propres moyens pour quitter l’ennui ou la morosité. Peut-être regardez-vous une série que vous aimez, vous écoutez des chansons qui vous donnent de l’énergie ou de la joie, vous programmez une sortie ou un rdv avec des amis etc. Vous savez peut-être aussi prendre du recul ou de la hauteur, relativiser une situation…

Au cours de votre formation à l’IFPNL vous apprenez et pratiquez des outils concrets pour faire tout cela : la désactivation d’ancre et la dissociation, par exemple, sont des outils de niveau technicien en PNL pour apprendre à mieux gérer les états internes.

Responsable de soi-même avec la PNL

A chaque niveau de votre parcours, nous insistons sur une idée essentielle : nous avons la responsabilité de ce que nous ressentons. C’est nous qui générons notre état interne. Autrement dit, ce n’est pas la situation qui le génère, c’est bien nous qui, à partir du sens que nous donnons à notre vécu (notre interprétation), ressentons un état interne.

Cette notion de responsabilité personnelle se résume simplement : « Je suis responsable de ce que je pense, de ce que je ressens et de ce que je fais ». C’est une attitude utile en matière de communication et de changement.

Des capacités pour gérer vos états internes avec la PNL

En PNL, nous partons du principe qu’il n’existe pas d’état interne positif ou négatif, tout dépend du contexte dans lequel nous le ressentons. Par contre, selon le contexte et l’objectif il y a des états internes aidants et d’autres qui sont limitants, certains sont appropriés et d’autres sont inappropriés.

Gérer ses états internes en PNL correspond à un ensemble de savoir-faire que vous développez au fil de la formation, entre autres :

  • Choisir et nommer ce que l’on ressent
  • Susciter et déclencher un état interne ressource
  • Ancrer un état interne pour le stabiliser et le faire durer
  • Eviter d’entrer dans un état interne limitant
  • Désactiver un état interne limitant

Et plus vous avancez dans votre apprentissage de la PNL, plus vous réalisez que chaque état interne a une structure, avec des éléments qui permettent de le reconnaitre et de le transformer.

Au niveau Maitre-Praticien en PNL, vous apprenez à vous servir pleinement de cette analyse des états internes pour

  • Mieux vous connaitre et mieux comprendre un interlocuteur
  • Sélectionner vos états internes de façon plus pertinente
  • Les maitriser en modifiant leurs paramètres

Des habitudes pour aborder vos états internes en PNL

Enfin, voici quelques bonnes habitudes à prendre afin de mieux gérer votre monde intérieur :

  • Prenez l’habitude de repérer l’état interne qui vous serait utile pour atteindre un objectif ou vous comporter comme vous aimeriez le faire.
  • Entrainez-vous à nommer ce que vous ressentez, à en évaluer l’intensité et à y associer une ou des images mentales
  • Repérer la physiologie de votre état interne : la posture ou les gestes, votre respiration et les sensations qui lui sont associées

Egalement, voici ses questions utiles à se poser dans toute situation :

  • Comment ai-je besoin de me sentir pour pouvoir faire ce que j’ai à faire ?
  • Comment nommer ce que je ressens ici et maintenant ?
  • Où est-ce localisé dans mon corps ?
  • A combien évaluer l’intensité de ce que je ressens ?
  • Qu’est-ce qui fait que je ressens ce que je ressens ?

Stéphane DOLLY

La PNL est une approche puissante qui permet de comprendre comment les individus pensent, ressentent et agissent. Elle offre des outils et des techniques pour améliorer la communication, développer la confiance en soi et atteindre des objectifs. Si vous habitez à Lyon ou dans ses environs, une formation en PNL peut vous apporter de nombreux avantages. Dans cet article, nous explorerons les bienfaits d’une telle formation et comment elle peut transformer votre vie.

Améliorer sa communication

L’un des principaux avantages d’une formation en PNL est l’amélioration de la communication. Vous apprendrez à écouter activement et à ajuster votre communication pour mieux vous connecter avec les autres. Que vous souhaitiez communiquer plus efficacement au travail, dans votre vie personnelle ou en tant que professionnel de la santé, une formation en PNL à Lyon renforcera vos compétences de communication.

Elle vous apprendra aussi à mieux vous comprendre, à reconnaître vos propres modèles de pensée et de comportement, ainsi qu’à comprendre les motivations et les besoins des autres. Cela peut améliorer vos relations personnelles et professionnelles en favorisant une communication plus efficace et une meilleure empathie.

Atteindre ses objectifs (professionnels et personnels)

La PNL propose des techniques de fixation et de réalisation d’objectifs. Grâce à une formation en PNL à Lyon, vous apprendrez d’abord à définir des objectifs clairs et réalisables, mais aussi à créer des plans d’action efficaces, et à maintenir votre motivation tout au long de votre parcours.

Renforcer sa confiance en soi, gérer son stress

La PNL met l’accent sur le développement personnel. Elle vous aidera à identifier et à transformer les croyances limitantes qui vous empêchent d’atteindre votre plein potentiel. Une plus grande confiance en soi est l’un des bienfaits les plus précieux de la PNL, car elle vous permettra de relever des défis avec assurance.

Ce modèle offre également des outils pour gérer le stress et l’anxiété de manière efficace. Vous apprendrez des techniques de relaxation, de gestion des émotions et de changement de perspective. Elles vous aideront à maintenir un équilibre émotionnel, même dans des situations stressantes.

Développer des compétences de leadership

Si vous aspirez à un rôle de leader, la PNL peut vous aider à développer des compétences de leadership efficaces. Vous apprendrez à inspirer et à motiver les autres, à prendre des décisions éclairées et à résoudre les conflits.

En conclusion, une formation en PNL peut apporter des avantages significatifs à votre vie personnelle et professionnelle. Elle vous permettra d’améliorer votre communication, de renforcer votre confiance en vous, mais aussi d’atteindre vos objectifs, ou encore de gérer votre stress. Investir dans une formation en PNL à Lyon est un moyen judicieux d’explorer votre potentiel et de vivre une vie plus épanouissante. Ne manquez pas cette opportunité de développement personnel et professionnel !

Au cours d’une formation en PNL, vous apprenez à poser des questions efficaces pour dépasser les pièges inévitables du langage. C’est le Métamodèle en PNL.

En effet, comment savoir que l’on comprend vraiment son interlocuteur ? Quand nous l’écoutons, nous donnons du sens à ce qu’il dit à partir de notre Modèle du Monde. Pour autant, cela n’est pas forcément le sens qu’il donne lui, à son propos.
Il y a tant de moments où nous avons besoin d’être précis, factuels ou de remettre en question des liens que fait spontanément notre interlocuteur dans ses propos.

Le langage est une représentation et donc forcément une approximation. Les mots s’approchent du vécu pour tenter de le décrire mais nous sommes limités par le vocabulaire, la structure des phrases et les règles générales  du langage.

S’exprimer avec précision grâce à la PNL

Le Métamodèle est un ensemble de questions qui nous aide à mieux comprendre un interlocuteur, et à communiquer avec davantage d’efficacité. Les questions du Métamodèle sont parmi les plus utiles que vous pouvez apprendre pour savoir ce que votre interlocuteur veut dire précisément. Elles ont un impact déterminant dans un entretien et montrent que l’on est intéressé tout en lui permettant s’il le souhaite, de remettre en question ses interprétations ou de repousser les limites de son Modèle du Monde.

Car les mots que nous utilisons ne font que représenter notre expérience. Quand nous nous exprimons nous produisons de manière inconsciente des généralisations, des sélections et des distorsions. C’est inévitable, c’est notre manière de donner du sens et de la cohérence à ce que nous pensons et disons.
Or il y a tant de moments où nous avons besoin d’être précis ou de remettre en question des liens que fait notre interlocuteur.

Dans toute situation de communication qui manque de clarté, il est prioritaire de revenir au niveau le plus concret. C’est-à-dire celui des faits ou de l’expérience vécue pour pouvoir les décrire en laissant de côté les jugements, les présuppositions, les mots généralisants etc.

Le Métamodèle, aux origines de la PNL

Bandler et Grinder, les créateurs de la PNL, se sont appuyés sur les lois fondamentales du langage pour créer un outil qui permette de dépasser les pièges qu’il nous tend. Leur Métamodèle sert à identifier les imprécisions, obligations, limitations. Il sert également à ouvrir les possibilités et à permettre de reconsidérer les choses.

La maitrise de ces questions est utile dans tous contextes de communication. Que cela soit pour convaincre un client, mener une réunion, écouter activement vos interlocuteurs, recueillir des informations précises ou encore lever les malentendus.
Cet outil linguistique fait la différence et vous permet de gagner du temps et de l’efficacité

En vous formant à l’IFPNL, vous découvrez les questions du Métamodèle dès le 3ème jour de votre module Technicien. Puis, vous prenez l’habitude d’employer des termes précis pour décrire votre expérience et clarifier celle de vos interlocuteurs.

Grace à l’apprentissage du Métamodèle

  • Vous recueillez des informations de qualité
  • Vous clarifiez le sens des mots
  • Vous identifiez les limites auxquelles est confronté votre interlocuteur
  • Vous l’aidez à les dépasser en mettant au jour de nouvelles options.

Avec de l’entrainement, ces questions puissantes deviennent automatiques et affinent votre manière de communiquer et de conduire le changement.

Le Métamodèle est donc un ensemble de questions rangé par catégories. Il permet de compléter et préciser les informations manquantes, de clarifier les jugements, dépasser les limites, etc…

Stéphane DOLLY

Dans le domaine de la communication, la compréhension des dynamiques individuelles est essentielle pour favoriser de bonnes interactions. Le Process Communication Model ® (Process Com) offre une approche systématique et puissante pour décoder les comportements humains, identifier les besoins spécifiques et adapter sa communication en conséquence. Il peut être appliqué dans diverses domaines pour améliorer la communication et les relations interpersonnelles.

Comprendre les fondements du Modèle Process Com ®

Développé par Taibi Kahler dans les années 1970, le modèle Process Com repose sur l’idée que chaque individu possède une structure de personnalité complexe. Composé de six types, connus sous le nom de « processes », chacun influence la manière dont les gens perçoivent le monde, communiquent et interagissent entre eux. En comprenant ces processus et en identifiant le type « dominant » de chacun, on peut ajuster sa communication pour mieux répondre à ses besoins. Voici les 6 types de personnalité que l’on retrouve dans le modèle :

L’empathique : compatissant et sensible, il aime se rendre utile, et a besoin d’être reconnu par les autres. Il souhaite que ces interlocuteurs se sentent bien.

L’analyseur (Travaillomane) : logique et ordonné, il recherche les faits et les classifie. C’est un rationnel structuré qui ame les choses ordonnées.

Le Persévérant : dévoué et consciencieux, il évalue d’abord les personnes et situations. Il souhaite être reconnu et respecté pour ses opinions. Il défend fermement ses points de vue.

Le Promoteur : direct, charmeur, il cherche des sensations fortes et a besoin de faire bouger les choses. Il agit avant tout pour l’action.

L’Imagineur (Rêveur) : calme et imaginatif, il prend le temps dans sa réflexion et a besoin de calme et de solitude. Il est plutôt réservé et exprime peu ses sentiments.

L’énergiseur (Rebelle) : créatif, spontané et ludique, c’est un enthousiaste qui apporte de l’énergie et aime essayer de nouvelles activités.

Applications pratiques du Modèle

L’une des principales utilisations du modèle Process Com® est dans le domaine du leadership et de la gestion des équipes. En identifiant les process dominants de chaque membre de l’équipe, les managers peuvent mieux comprendre leurs motivations, ainsi que leurs modes de fonctionnement. On peut alors développer des stratégies de leadership plus efficaces, telles que l’adaptation du style de gestion, la distribution des tâches en fonction des forces individuelles et la résolution des conflits de manière constructive.

Par exemple, un manager peut adopter une approche plus directe avec un membre de l’équipe dont le process dominant est le Travailleur, tandis qu’il peut encourager la créativité et l’expression d’idées avec un membre dont le process dominant est le Rebelle. De même, lors d’une gestion de conflit, s’il identifie que deux parties ont des process Rebelles dominants, il peut encourager une approche collaborative et créative pour trouver des solutions alternatives qui répondent aux besoins et aux intérêts de chacun.

Dans le domaine de la vente et du service à la clientèle, le modèle Process Com ® peut également être un outil précieux. En adaptant son discours et son comportement en fonction du type dominant de son interlocuteur, un vendeur peut mieux répondre à ses besoins, établir un rapport plus rapidement et augmenter les chances de conclure une vente ou de résoudre un problème de manière satisfaisante.

Par exemple, si un client a un process dominant de Persévérant, qui valorise la stabilité et la sécurité, le vendeur peut mettre l’accent sur les caractéristiques de fiabilité et de durabilité du produit ou du service. Pour un client avec un process Promoteur dominant, il peut adopter une approche plus conviviale et axée sur la relation, en mettant en valeur les avantages sociaux ou les opportunités de réseautage liées à l’achat du produit ou service.

Intégrer le process Communication Model ® dans la vie quotidienne

Au-delà des environnements professionnels, le modèle Process Com ® peut également être appliqué dans les interactions quotidiennes. En comprenant les motivations de chaque individu, on peut améliorer la qualité des relations, favoriser une communication ouverte, et résoudre les conflits de manière constructive. Que ce soit dans le cadre personnel ou professionnel, la connaissance et l’application du modèle peuvent transformer les interactions humaines, favorisant ainsi une communication plus efficace et des relations plus enrichissantes.

Le modèle Process Com ® est donc un outil puissant pour décoder les comportements humains, et améliorer sa communication interpersonnelle. C’est en identifiant les process dominants de chacun que l’on adapte sa communication en conséquence. Les relations sont ainsi plus productives, plus harmonieuses. En intégrant ce modèle à divers contextes, on peut créer des environnements propices à la croissance et au succès.

Dans notre quête constante de l’épanouissement personnel, il est essentiel de comprendre la différence entre la confiance en soi et l’estime de soi. Ces deux concepts, bien qu’étroitement liés, sont distincts dans leur nature et leur impact sur notre bien-être émotionnel. Les deux ont leur importance dans la construction d’une vie équilibrée.

La confiance en soi

La confiance en soi se réfère à la conviction en nos propres capacités, compétences et talents. C’est la certitude que nous avons les ressources nécessaires pour relever les défis et atteindre nos objectifs. La confiance en soi est souvent associée à des sentiments de compétence, d’assurance et de détermination. Elle se manifeste dans notre capacité à prendre des décisions, à affronter les obstacles et à persévérer face à l’adversité. La confiance en soi est dynamique et peut fluctuer en fonction des expériences vécues, mais elle repose souvent sur des succès passés et des feedbacks positifs.

L’estime de soi

L’estime de soi, d’autre part, est la valeur que nous accordons à nous-mêmes en tant qu’êtres humains. C’est le sentiment fondamental d’être digne d’amour, de respect et de considération, indépendamment de nos réalisations ou de notre statut social. L’estime de soi se développe à partir de nos expériences précoces, de nos interactions avec les autres et de notre propre évaluation de notre valeur intrinsèque. Une estime de soi saine se caractérise par un sentiment de dignité, de respect de soi et de bienveillance envers soi-même, même dans les moments de difficulté ou d’échec.

La nuance entre confiance en soi et estime de soi

La distinction entre la confiance en soi et l’estime de soi réside dans leur orientation. Alors que la confiance en soi se concentre sur nos capacités et nos performances dans des domaines spécifiques, l’estime de soi concerne notre valeur en tant qu’êtres humains. Avoir une confiance en soi élevée peut nous aider à aborder les défis de la vie avec courage et détermination, mais une estime de soi solide est ce qui nous soutient lorsque les obstacles semblent insurmontables. En d’autres termes, la confiance en soi est ce que nous faisons, tandis que l’estime de soi est ce que nous sommes.

Comment cultiver l’équilibre entre ces deux notions ?

Pour une vie épanouie, il est important de cultiver à la fois la confiance en soi et l’estime de soi. Cela signifie reconnaître nos forces et nos faiblesses, célébrer nos succès tout en apprenant de nos échecs, et pratiquer la bienveillance envers nous-mêmes dans tous les aspects de notre vie. En développant ces deux aspects de notre être, nous construisons une base solide pour naviguer avec confiance et dignité à travers les défis et les joies de la vie quotidienne.

La confiance en soi et l’estime de soi sont donc deux piliers essentiels de notre bien-être émotionnel et de notre épanouissement personnel. Comprendre leur différence et cultiver un équilibre sain entre eux peut nous aider à construire une vie fondée sur la confiance, la compassion et la résilience. En reconnaissant notre valeur intrinsèque et en croyant en nos capacités, nous pouvons embrasser pleinement notre potentiel et vivre avec authenticité et joie.

Moins d’un manager sur deux est persuadé de l’impact de la communication sur les performances de son équipe alors qu’il a des objectifs liés à sa mission de communication. Cela signifie que 50% des managers ne sont ni conscients de l’importance d’un management efficace (en termes de communication) vers leurs collaborateurs ni prêts à accepter la rôle de relais de communication.

Or quelle est aujourd’hui la préoccupation des DRH qui se trouvent de plus en plus confrontés à des problèmes de burnout, de harcèlement, de pressurisation liés aux résultats opérationnels ?

Pour eux, les managers doivent être en mesure d’accompagner un individu dans sa singularité et doivent constamment chercher l’équilibre entre l’attention portée à la personne et le projet collectif.

Le manager efficace doit transmettre, expliquer, convaincre, faire adhérer.

Proche de son équipe, il doit s’orienter vers une gestion davantage axée sur l’humain.

On exige du manager qu’il prenne en compte les défis de l’entreprise et qu’en plus il soit proche de ses collaborateurs. Il doit être « équipé » d’un socle de compétences qu’il n’a probablement pas acquis durant ses études.

Par exemple, que l’on parle d’un technicien spécialisé dans son domaine qui doit gérer un moment de sa carrière ou bien d’un ingénieur tout juste sorti d’une grande école, ils n’ont pas, pour la plupart, appris à être manager et à communiquer avec leurs équipes.

L’entreprise a compris que la communication était la clef de voute du dispositif de management.

Pour répondre à ce besoin, l’IFPNL propose une formation Communication managériale efficace. En effet, aujourd’hui lorsque nous parlons de communication efficace, nous parlons forcément de PNL sans le dire.

La PNL, c’est quoi ? Comment développer un management efficace ?

La PNL est un ensemble de techniques qui permettent de mettre en œuvre une communication managériale efficace.

Depuis bien longtemps, la PNL (et maintenant les neurosciences) ont permis de mettre en évidence l’importance de la qualité de la communication dans la motivation d’une équipe pour atteindre ses objectifs avec succès.

Il faut savoir que l’approche PNL est née de l’observation d’experts dans leur domaine qui réussissaient. Les fondateurs ont observé sur le terrain les bons managers qui réussissaient à mobiliser leurs équipes et à atteindre leurs objectifs. Ils se sont rendu compte qu’avec les mêmes diplômes, certains étaient efficaces et d’autres non.

D’où la question posée : d’où vient cette efficacité ? Quelle est la différence entre les uns et les autres ? Ils les ont modélisés et ont constaté que ceux qui réussissaient étaient d’excellents communicants.

A partir de ces observations, ils ont mis au point un ensemble de techniques pour communiquer avec efficacité, et ce sont ces techniques que nous avons recensées dans notre formation Mettre en œuvre une communication managériale efficace.

Françoise DUCREUX

La PNL est un modèle qui a gagné en popularité ces dernières années dans de nombreux domaines. Le sport en fait d’ailleurs parti. C’est pourquoi la PNL dans le monde du sport peut devenir un atout majeur pour les athlètes et les entraîneurs. Elle met notamment l’accent sur l’importance de se former à la PNL dans le sport.

La PNL au service de la Performance Sportive

En PNL, nous constatons que nos performances sont influencées par nos schémas de pensée et nos états internes (l’ensemble de nos ressentis). De la même manière que certaines qualités physiques sont prépondérantes en fonction du sport pratiqué (la vitesse, la force, la souplesse, la coordination etc), certaines qualités mentales le sont tout autant. Dans le sport, la confiance en soi, la concentration, la gestion du stress et la motivation sont essentielles pour atteindre des performances optimales. C’est là que la PNL intervient en proposant des outils et des techniques qui aident les athlètes à développer ces compétences.

Formation PNL pour les Athlètes

La formation PNL offre aux sportifs un ensemble de compétences précieuses. Les athlètes apprennent, entre autres, à mieux comprendre leur propre fonctionnement mental, à identifier et à modifier leurs croyances limitantes, à se fixer des objectifs, à gérer leurs émotions, ainsi qu’à améliorer leur communication interne et externe. Ces compétences sont cruciales pour gérer la pression, rester concentré sur les objectifs et maintenir un état mental et émotionnel positif pendant la compétition.

PNL et Gestion du Stress

L’un des aspects les plus importants de la PNL dans le sport est la gestion du stress. Les techniques de prise de recul et de visualisation enseignées en PNL aident les athlètes à contrôler leur anxiété avant les compétitions. elles permettent également de rester calme sous pression et de performer à leur meilleur niveau en apprenant à mobiliser ses ressources et à lever les obstacles éventuels.

En conclusion, la PNL offre aux sportifs un moyen puissant d’améliorer leurs performances, de gérer le stress et d’atteindre leurs objectifs. La formation PNL est un investissement précieux pour les athlètes et les coachs de tous niveaux. Si vous cherchez à maximiser vos compétences et à exceller dans votre discipline, la PNL pourrait bien être la clé de votre succès.

Youri Girard

Le stress générateur de conflits, les conflits générateurs de stress : que faut-il résoudre en premier lieu pour créer dans son milieu professionnel un climat permettant des échanges constructifs ? Comment prévenir ou guérir le stress au travail, comment prévenir ou résoudre les situations conflictuelles et les risques de burnout qui en découlent ?

On entend de plus en plus souvent les collaborateurs au sein des entreprises se plaindre du manque de courtoisie dans les échanges, qu’ils soient oraux ou écrits. Les comportements incivils concernent aussi bien la communication interne que les relations en clientèle. Les insultes ne sont pas rares.

Autres sujets de doléance : le manque de confiance ressenti de la part des collaborateurs, le manque d’informations notamment lorsque se produisent des mutations. Bref, le manque de communication d’une manière générale.

Gretchen Spreitzer, de l’Université du Michigan, et Christine Porath, de l’Université de Georgetown, ont montré dans leur recherche que les salariés que l’on peut qualifier comme épanouis au travail ont une efficacité évaluée par leur hierarchique de 16% supérieure à celle des autres. Un résultat qui se combine avec un épuisement professionnel auto-déclaré inférieur de 125% à celui de leurs pairs.

Les deux chercheuses ont ensuite identifié les deux grandes composantes de cet épanouissement : la vitalité – le sens d’être vivant et passionné -, et la capacité d’apprentissage – la satisfaction qui vient d’obtenir de nouvelles connaissances et compétences -.

Ces jalons posés, comment donc créer une culture d’entreprise favorisant l’épanouissement et réduire le stress au travail ? Dans leur article publié dans la Harvard Business Review, les deux professeures font quatre propositions :

1 – Laissez les employés prendre des décisions

Les employés à tous les niveaux sont très intéressés par la possibilité de prendre des décisions relatives à leur travail. L’autonomie donne un sentiment de contrôle et plus de possibilités d’apprentissage.

Pour illustrer leur propos, les chercheuses expliquent que le redressement d’Alaska Airlines au cours de la dernière décennie a été favorisé par le développement d’une culture de responsabilisation. Celle-ci donnait par exemple aux agents le pouvoir discrétionnaire de trouver des solutions pour les clients qui avaient manqué les vols.

2 – Aidez-les à partager l’information

Il est difficile de faire son travail dans un vide informationnel.  » Les gens contribuent plus efficacement aux objectifs lorsqu’ils comprennent comment leur travail contribue à la réalisation des objectifs de l’organisation et à la stratégie« . (universitaires).

Ainsi, Alaska Airlines a lancé son plan de redressement en commençant par une tournée de « promotion » de plusieurs mois, couplée à des formation destinées à favoriser l’appropriation du plan d’action par les employés. A ce jour, les cadres supérieurs de la compagnie aérienne continuent d’aller sur la terrain une fois par trimestre pour prendre le pouls et recueillir auprès des équipes des informations sur les différents marchés.

Spreitzer et Porath précisent que de nombreuses entreprises ont fait le choix de la transparence dans leur mode de management. Ils partagent d’ailleurs des informations financières détaillées avec leurs salariés. Ils citent l’exemple de serveurs du restaurant de la chaine Roadhouse de Zingerman (Michigan) capables de fournir une réponse argumentée lorsque interrogés sur la stratégie de leur entreprise. Elle pourra même être complétée par un retour sur la performance du restaurant en matière de repas renvoyés en cuisine !

3 – Faites-leur des retours

Chaque feedback est une occasion d’apprentissage. En levant l’incertitude, il permet de maintenir l’activité centrée sur la réalisation des objectifs personnels et collectifs, et ainsi réduire le stress au travail.

Ainsi, chez Zingerman, on organise des rencontres hebdomadaires qui rassemblent les équipes autour d’un tableau blanc affichant les résultats de chacun. Des données que chaque employé est censé connaitre.

4 – Luttez contre les incivilités

Les travaux menés par les deux universitaires montrent enfin que la moitié des employés ayant éprouvé des incivilités au travail ont intentionnellement réduit leurs efforts. Un tiers d’entre eux a même délibérément diminué la qualité de son travail.

Deux tiers ont aussi déclaré avoir dépensé beaucoup de temps à essayer d’éviter les auteurs des incivilités. « L’incivilité empêche les gens de s’épanouir. Ceux qui ont été les cibles de mauvais comportement deviennent souvent, à leur tour, auteur d’incivilités. Ils sont alors capables d’actes malveillants vis-à-vis de leurs collègues. Ils peuvent « oublier » de les mettre en copie de certains documents, ou encore répandre des rumeurs à leur endroit« , écrivent Spreitzer et Porath.

Hélène Blanchard, formatrice à l’IFPNL.

L’innovation et la créativité sont deux piliers fondamentaux pour le succès d’une entreprise ou d’une organisation. Elles permettent de rester compétitif sur un marché en constante évolution et d’apporter des solutions nouvelles et efficaces aux défis qui se posent. La PNL s’est révélée être un outil puissant pour stimuler la créativité et favoriser l’innovation au sein des équipes. Dans cet article, nous verrons comment la PNL est utilisée pour libérer le potentiel créatif des individus.

Libérer la créativité grâce à la PNL

  • Le langage positif. La PNL accorde une grande importance au langage que nous utilisons pour communiquer avec nous-mêmes et avec les autres. En adoptant un langage positif et en éliminant les mots et les expressions limitantes, les individus peuvent libérer leur créativité en se concentrant sur des solutions plutôt que sur des problèmes.
  • La gestion des croyances limitantes. La PNL propose des méthodes pour identifier et transformer les croyances limitantes qui entravent souvent la créativité. En encourageant les individus à remettre en question leurs convictions négatives, la PNL peut aider à libérer leur potentiel créatif.
  • La synchronisation des modes de pensée. La PNL enseigne également des techniques de synchronisation qui permettent de s’aligner mentalement avec les membres d’une équipe. Cela favorise une meilleure compréhension mutuelle et facilite la coopération créative.
  • La modélisation de l’excellence. La PNL encourage la modélisation des comportements et des pensées des personnes qui excellent dans un domaine donné. En étudiant les stratégies mentales et les approches de ces individus créatifs et innovants, d’autres peuvent aussi apprendre à développer leur propre créativité.

Favoriser l’innovation grâce à la PNL

  • La gestion du changement. L’innovation implique souvent des changements significatifs. La PNL permet de gérer efficacement le changement, en aidant les individus à s’adapter plus rapidement et facilement aux nouvelles idées et aux nouvelles méthodes de travail.
  • La communication efficace. L’innovation repose en grande partie sur la communication. La PNL enseigne des compétences de communication avancées qui peuvent faciliter la transmission des idées innovantes et leur adoption au sein de l’organisation.
  • La résolution de problèmes créative. La PNL encourage l’exploration de multiples perspectives et la recherche de solutions originales. Cela peut être particulièrement utile dans le processus d’innovation, où la créativité est essentielle pour résoudre des problèmes complexes. La PNL nous propose d’ailleurs des techniques de créativité (ex : Stratégie de Walt Disney).
  • La gestion du stress et de l’anxiété. L’innovation peut être un processus intense et exigeant. La PNL offre ainsi des techniques de gestion du stress qui permettent aux individus de rester calmes et concentrés, même lorsqu’ils sont confrontés à des défis majeurs.

En conclusion, la PNL offre un ensemble de techniques puissantes pour favoriser la créativité et l’innovation au sein des équipes. Avec la remise en question des croyances limitantes, l’adoption d’un langage positif, la modélisation de l’excellence, la synchronisation des modes de pensée et la gestion du changement, la PNL peut ainsi aider à libérer le potentiel créatif des individus et à favoriser l’innovation continue. En intégrant ces principes, les entreprises peuvent rester à la pointe de leur domaine et relever avec succès les défis du monde en constante évolution.


Le SCORE est une autre façon d’explorer la demande du coaché et de clarifier son objectif pour le coach professionnel. Bien souvent, quand une personne démarre un coaching, les choses ne sont pas claires pour elle.

Dans un premier entretien, elle fait part au coach professionnel de toutes les idées qui lui viennent à l’esprit et qui semblent, selon elle, avoir un lien avec sa problématique. Enormément d’informations sont ainsi livrées en vrac. Si ce processus est tout à fait courant et normal (il n’est pas surprenant que les choses ne soient pas classés dans la tête du coaché), il plonge souvent le coach dans la perplexité. Les questions que ce dernier risque de se poser sont les suivantes : par quel bout vais-je prendre les choses ? Quelles sont les informations pertinentes ? Comment faire pour classer tout cela, rendre les choses plus simples ? Qui veut réellement ce client ?

Très rapidement, il faut donc débroussailler le terrain et se repérer face aux multiples informations qui lui ont été délivrées. Afin de parvenir à déterminer un objectif clair et motivant, Robert Dilts a conçu un outil précieux pour le coach professionnel. Il s’agit du SCORE.

Il s’agit d’une grille de 5 cases ou espaces que le guide devra obligatoirement visiter.

Quels sont ces espaces ?

S comme Situation présente
C comme Causes
O comme Objectifs
R comme Ressources
E comme Effet

Le coach professionnel doit explorer systématiquement tous ces espaces afin de récupérer l’ensemble des informations nécessaires. Cette exploration cadrée est en même temps très complexe puisqu’elle permet une investigation poussée de la situation présente et, surtout, de l’objectif. C’est comme si coach et coaché se dirigeaient à l’aide d’une feuille de route leur permettant de ne pas se perdre en chemin.

Cette méthodologie offre la possibilité de réaliser un recueil d’informations judicieux et d’opérer un classement méthodique. elle permet aussi d’aboutir à une clarification d’objectif efficace avec un diagnostic à la clé. En plus de favoriser un recueil d’informations très méthodique, le SCORE est également un merveilleux outil d’écoute active.

En résumé, le SCORE est un excellent outil de recueil d’informations pour clarifier l’objectif et faire une proposition de coaching.


Extrait du livre « Comprendre et Pratiquer la PNL« , Ducreux F. De Saint Paul J., Girod A. Blanchard H., InterEditions, 2019 ; p.64-65.